Fermer le menu

Emmanuel Bardon

Après des études de violoncelle avec Paul Boufil , il décide de se consacrer au chant. C’est en suivant une formation auprès de Gaël de Kerret ainsi qu’à la Maîtrise du Centre de Musique Baroque de Versailles avec Olivier Schneebeli et Maarten Köningsberger qu’il obtient un diplôme supérieur de chant en 1995. Il participe aux productions d’ensembles tels que le Concert Spirituel (Hervé Niquet), La Capella Reial de Catalunya (Jordi Savall), les Musiciens du Louvre (Marc Minkowski), Capriccio Sravagante (Skip Sempé), le Parlement de Musique (Martin Gester), la Simphonie du Marais (Hugo Reyne)…En 1996, il fonde Canticum Novum, ensemble en résidence à l’Opéra-Théâtre puis au sein de l’ancienne école des Beaux- Arts de Saint-Etienne depuis 2007, avec lequel il se produit en concert dans toute la France et à l’étranger. Emmanuel Bardon est fondateur et directeur artistique du Festival « Musique à Fontmorigny » (Cher) depuis 1999. Il est directeur artistique du Label Fontmorigny.

Angeline Bouille

Comédienne-chanteuse, vocaliste, pédagogue de la voix, Angeline Bouille est diplômée du CNR de Saint-Etienne en Art lyrique et titulaire d’une Maîtrise de musicologie, formée auprès de Jacques Bonhomme en expression vocale et scénique par l’art-thérapie. Depuis 1999, elle s’exprime à travers diverses créations musicales et-ou théâtrales, s’associant entre autres avec : le Théâtre Inutile, la Cie Nosferatu et tout fraîchement le Collectif Les Géantes Bleues.
Pédagogue, elle mène des ateliers « Corps et Voix » à destination des plus jeunes et des professionnels cherchant à se perfectionner.
En parallèle, elle se forme à l’écriture et vient de terminer, suite à une commande, un monologue jeune public « Mémoires de travers ».

Annabelle Bayet

Annabelle découvre la musique très jeune au sein de la Maitrise de la Loire. Elle obtient son DEM de chant lyrique au conservatoire de Bourgoin Jallieu en parallèle duquel elle suit un cursus de théâtre à l’école d’Art Dramatique de Villeurbanne. Elle poursuit son cursus musical au Pôle d’Enseignement Supérieur de Musique de Dijon auprès d’Agnès Mellon, Jean-Paul Fouchécourt et Valérie Philippin spécialisée dans le répertoire vocal contemporain et obtient en 2016 un DE ainsi qu’un DNSPM. Sa passion pour la musique d’ensemble la conduit à travailler avec différentes formations, dont Arsys Bourgogne, Calliope et la Cie La Tempête En parallèle de son activité d’interprète, Annabelle est professeur de chant au conservatoire de musique et d’art dramatique de Meyzieu depuis 2015.

Marijke Bedleem

Sortie de l’Ecole de la Comédie de Saint-Etienne en 2002, après une maîtrise de Lettres, Marijke Bedleem est depuis tour à tour comédienne, assistante et metteur en scène. Elle travaille pendant 10 ans au sein du collectif Théâtre La Querelle où elle met en scène Barker, Dagerman, Dostoïevski, Crimp…, et joue dans de nombreux spectacles (Goethe, Bioy Casares, Gougaud..). Elle joue sous la direction de Pierre Maillet, Matthieu Cruciani, Thierry Bordereau ( Dom Juan, Grammaire des Mammifères…),Sylvain Delcourt, assiste Pierre-Etienne Heymann, Jean-Yves Lazennec, Gilles Granouillet, Anne Courel, Sébastien Valignat, et monte en 2013 une nouvelle compagnie : La Peau de L’Ours, dans laquelle elle travaille sur des écritures ou formes contemporaines et met en scène des spectacles aux formes singulières (Abécédaire géant à partir d’Angelica Liddell, monologue musical à partir de Grichkovets, adaptation d’un roman graphique de Hugues Barthes…). Elle organise de grands chantiers-spectacles avec des groupes amateurs et enseigne au Conservatoire de Saint-Etienne de 2014 à 2016 en classe d’interprétation.

Maïa Baratashvili

Née en Géorgie, Maïa Baratashvili a toujours eu pour vocation la danse.
Dès ses 15 ans, elle donne des cours de danse à des élèves plus jeunes mais aussi plus âgés qu’elle ; puis suite à sa licence en culture Géorgienne, elle donnera 3 années de cours de danse au Studio national de danse Géorgienne et 6 années dans l’école primaire Géorgienne nommée Tbilisi.
Maïa s’installera ensuite sur le territoire français et continuera à donner des cours de danse ; c’est peu de temps plus tard qu’elle découvrira l’École de l’Oralité et deviendra peu à peu intervenante à nos côtés.

Gwénaël Bihan

Après une médaille d’or de flûte à bec au Conservatoire de Valence, une médaille d’or de traverso à l’Ecole de Musique de Villeurbanne et une Licence de musicologie à l’Université Lyon II, il étudie au Conservatoire Royal de Bruxelles, au Centre de Musique Ancienne de Genève et au Conservatoire National Supérieur de Lyon. Il se produit dans divers ensembles à la flûte à bec et au traverso, donnant de nombreux concerts en France et à l’étranger. Il est membre fondateur de l’ensemble PolisSons (musique médiévale, musiques improvisées, créations contemporaines, musiques expérimentales) et du duo “;” (musiques improvisées) Titulaire du Certificat d’Aptitude, il est professeur de flûte à bec et traverso au Conservatoire National de Région de Saint-Etienne, il est également responsable du Département de musique ancienne dans ce même établissement.

Henri-Charles Caget

Premier prix au Conservatoire d’Orléans en 1987, puis à la Courneuve en 1989. Il obtient son C.A. de batterie chez Boursault Lefèvre. En 1994, il termine ses études au CNSM Lyon. Il joue avec les Percussions Claviers de Lyon, depuis 1995, dont il assure la direction artistique avec Gérard Lecointe. Il joue aussi l’Ensemble de Cuivres et Percussions Odyssée, l’ensemble Médiéval PolisSon, Le Concert de l’Hostel Dieu, l’Ensemble Orchestral Contemporain et diverses formations de musiques improvisées qui favorisent la rencontre avec d’autres formes artistiques (théâtre, danse, peinture, informatique..).Il est professeur au CNSMD de Lyon depuis 1998. Il fait partie de l’équipe pédagogique du GRAME.

Isabelle Courroy

Instrumentiste transfuge de la flûte traversière contemporaine dont elle a suivi le parcours de concertiste, Isabelle Courroy s’est saisie d’une flûte oblique ancestrale jouée en Europe Orientale et Asie Occidentale, appelée kaval. De cet instrument dont elle s’est faite pionnière en Europe Occidentale, elle a féminisé le jeu et développé la plasticité. Par la mise en en tension des différentes esthétiques qui continuent de marquer son parcours, elle ouvre de nouvelles voies de création. Auteure, compositeure, arrangeure, elle écrit pour la danse, le théâtre et le cinéma. Elle œuvre également dans le domaine de la lutherie et accorde une place importante
à la transmission.

Sylvère Décot

Originaire de Haute-Loire où il commence la pratique de la musique dans l’école de musique de la petite ville d’Yssingeaux, Sylvère Décot baigne très tôt dans le milieu des harmonies et des collectifs de musiques de rue. Il poursuit ensuite ses études dans les conservatoires de Saint-Etienne et de Chalon-sur-Saône avant d’intégrer le CEFEDEM de Lyon où il valide un Diplôme d’Etat en trompette et un Diplôme d’Etat en Formation musicale. Issu d’une formation classique, il se tourne par la suite vers d’autres musiques (musiques actuelles, traditionnelles, chant polyphoniques…) qui lui permettent aujourd’hui de proposer un enseignement ouvert à de multiples pratiques artistiques et pédagogiques. En parallèle de sa carrière d’enseignant et d’intervenant, Sylvère Décot se consacre à la recherche universitaire en sciences de l’éducation.

Julie Fallù

Chanteuse de jazz, professeur de chant, aime décliner sa passion sous toutes ses formes. Elle se forme au conservatoire de Valence et à l’ENM de Villeurbanne puis au CEFEDEM de Lyon. Elle commence par transmettre à travers des ateliers polyphoniques où elle aborde le Gospel, le jazz, le Calipso, les chants tziganes.
Depuis 2016, elle intervient en milieu scolaire dans le cadre des Temps Aménagés Périscolaire, et aborde les chants du monde à travers un répertoire de berceuses.
Apres une dizaine d’années de transmission elle est reconnue, lors d’une VAE, comme professeur de Chant par le Conseil Général de la Loire.”

Papy Kayembe Kayembe

Chercheur de sons, il oriente et encadre la jeunesse défavorisée en la formant à la culture congolaise, patrimoine oublié… En 2007, il fait un bref passage au ballet de l’écurie MALOBA et l’OKWESS international de Jupiter. Dans cet esprit culturel universel sur l’échange, l’artiste, avec son groupe MONAMA (arc-en-ciel en lingala) mélangera avec brio la musique traditionnelle et les sons modernes pour créer son style dénommé Ordofolk. Depuis, Papy porte bien des casquettes : Chanteur, Percussionniste, Conteur congolais ( RDC),compositeur ; mais également sensibilisateur au sein de la société civile environnementale et diffuseur de la Croix Rouge.

Jean-Christophe Désert

Compositeur de musique, Jean-Christophe Désert obtient une Maîtrise en musicologie à l’Université Lumière Lyon 2 (1986) et reçoit la médaille d’or de composition en musique électro-acoustique (1987) au CNR de Lyon. Depuis 1987, il collabore étroitement des compagnies, comme la compagnie de danse contemporaine Hallet Eghayan pour laquelle il a signé la plupart des compositions musicales de ses ballets, Il a été également responsable de l’enseignement musical de la Classe Danse-Etudes. Il a, d’autre part, développé un autre axe de composition en direction de l’image avec la création de musiques pour deux courts métrages.

Benoît Feugère

Accordéoniste chromatique, Benoit se forme au Conservatoire d’Orsay puis au CEFEDEM de Lyon. Ses expériences hors des institutions le tourne vers la création : il revisite les musiques d’Europe de l’Est et le jazz avec Doïna Quintet, brouille les styles avec la formation noise-rock Coccyx. Sa rencontre avec le spectacle vivant et la danse contemporaine se fait auprès de la chorégraphe Claire Jenny et de la Compagnie Point Virgule, qu’il accompagne sur scène pour la pièce jeune public « Incertain Corps » puis pour la création « Perspectives », ainsi que dans des projets de création en milieu carcéral faisant se rencontrer détenus, danseurs professionnels et amateurs.

Chanteur dans divers ensembles vocaux, notamment durant cinq ans au sein du Choeur National des Jeunes sous la direction de prestigieux chefs (Régine Théodoresco, Filippo Maria-Bressan, Frieder Bernius), il arpente actuellement les répertoires polyphoniques traditionnels et populaires avec le groupe d’hommes Les Mécanos.

La Louce

Marine Delcroix et Vincent Rubin – ont pour objectif de sensibiliser, transmettre et diffuser des savoirs et des savoir-faire liés à l’image fixe (photographie et graphisme) et animée (cinéma et vidéo). Leur action a pour objet les questions liées à la mobilisation des imaginaires individuels ou collectifs et à leur déploiement dans des espaces institutionnels ou public: Films / installations / Expositions. Les ateliers menés par la Louce s’articulent autour de trois temps forts: mise en perspective des contextes de production des images et des enjeux de la  narration, fabrication d’images et restitution analytique.

Hélène Richer

Après s’être consacrée dès son plus jeune âge à l’étude de la musique et du chant en Lorraine (CNR, Université de musicologie de Metz), Hélène Richer approfondit ses études vocales sur Paris (conservatoire du 7ème, Maîtrise ND de Paris). Elle collabore avec de nombreuses formations, recouvrant des styles très variés allant de l’époque médiévale à la création contemporaine, sur scène, en concerts ou en enregistrements. Enfin, dans une dynamique d’exploration du processus thérapeutique lié à la créativité, elle est certifiée CNCP Art-thérapeute en octobre 2017 et exerce dans différentes structures de soin.

Aliocha Regnard

Violoniste de formation, il s’oriente très tôt vers les musiques improvisées. En 1998, il co-fonde Légende la lune (musique du monde) tout en apprenant à jouer de deux vièles à archet à cordes sympathiques : le nyckelharpa d’origine suédoise et la fidula d’origine espagnole. Avec le nyckelharpa il compose et se forge un univers musical particulier, puisant son inspiration au coeur des musiques anciennes d’orient et d’occident. Passionné du rapport entre la musique et le geste, il compose et interprète la musique de divers spectacles de danse, de jonglage, de théâtre de rue. En parallèle il joue du violon électrique dans divers styles (rock,fusion,chanson française). En 2004 il rencontre le flûtiste Patrick Rudant et forme le duo Alysma. Il compose le répertoire pour ce duo et effectue de nombreux concerts en public mais aussi dans les hôpitaux auprès d’enfants malades. En parallèle de Canticum Novum il se produit aujourd’hui avec l’ensemble Aux couleurs du moyen âge, le trio Ya Leili et la contorsionniste Elodie Chan.

Valérie Dulac

Diplômée du CNSM de Lyon en 1994 en violoncelle, elle effectue aussi un cycle de perfectionnement en trio à cordes et est amenée à suivre les enseignements du Trio à cordes de Paris et du Quatuor Mosaïque. Elle consacre une grande partie de son temps à sa passion pour la musique ancienne, classique et romantique sur instruments d’époque, et collabore avec de nombreux ensemble, dont Canticum Novum. Elle enseigne le violoncelle baroque au CRR de Grenoble. Soliste de l’Ensemble Orchestral Contemporain sous la direction de Daniel Kawka depuis 1997, elle joue pour divers festivals et concerts de musique contemporaine, en France et à l’étranger. Dans le même domaine, elle participe à divers projets au sein du Gramecentre de recherche musicale.

Spyros Halaris

Multi-instrumentiste, chanteur, joueur de kanun et de luths, Spyros Halaris commence son apprentissage par le chant byzantin avec Nikos Konstantinopoulos et poursuit ses études avec Spyros Pavlakis au Conservatoire National d’Athènes. Parallèlement, il y apprend aussi le kanun auprès de Panos Dimitrakopoulos et découvre l’oud et le luth de Constantinople (lavta) en autodidacte.
C’est aux côtés de son père, le compositeur et musicologue Christodoulos Halaris, qu’il a approfondi ses recherches sur la musique grecque antique et byzantine. En France, il poursuit des études d’ethnomusicologie à l’Université Paris VIII, de chant lyrique avec Hubert Weller et approfondit sa connaissance de la musique ottomane.

Ismaïl Mesbahi

Après des études de violoncelle avec Paul Boufil , il décide de se consacrer au chant. C’est en suivant une formation auprès de Gaël de Kerret ainsi qu’à la Maîtrise du Centre de Musique Baroque de Versailles avec Olivier Schneebeli et Maarten Köningsberger qu’il obtient un diplôme supérieur de chant en 1995. Il participe aux productions d’ensembles tels que le Concert Spirituel (Hervé Niquet), La Capella Reial de Catalunya (Jordi Savall), les Musiciens du Louvre (Marc Minkowski), Capriccio Sravagante (Skip Sempé), le Parlement de Musique (Martin Gester), la Simphonie du Marais (Hugo Reyne)…En 1996, il fonde Canticum Novum, ensemble en résidence à l’Opéra-Théâtre puis au sein de l’ancienne école des Beaux- Arts de Saint-Etienne depuis 2007, avec lequel il se produit en concert dans toute la France et à l’étranger. Ismaïl Mesbahi est fondateur et directeur artistique du Festival « Musique à Fontmorigny » (Cher) depuis 1999. Il est directeur artistique du Label Fontmorigny.

Philippe Roche

Philippe Roche est initié au jazz pendant plusieurs années par Michel Petrucciani. Parallèlement au Jazz, il apprend le luth oriental (oùd) auprès de grands maîtres comme le tunisien Khaled Ben Yahia. Il participe à des expériences très variées en tant que musicien et joue pour le théâtre, et en musique contemporaine. Il partage sa vie professionnelle entre les concerts, la composition et la pédagogie. Il est responsable du département jazz à l’ENM de Villeurbanne et formateur en culture musicale au CEFEDEM Rhône-Alpes.